La loi des séries, la version animale

Après Bamby le sanglier et Zaza le chevreuil, saluons la mémoire de feu Babette, l’ile sauvage d’Henry Surdey. L’Est Républicain raconte cette histoire tragique : la maladie de l’animal d’abord, elle qui faisait « un œuf sans coquille » et qui n’arrivait plus  manger ». Et puis l’agonie, la dernière nuit, quand Henri « l’a enveloppé dans une serviette » et qu’elle « a posé sa tête sur sa poitrine » avant de mourir « à 3h10 du matin ». Même Tek « l’épagneul mélangé setter « pleurait » et « cherchait encore sa copine ». De quoi se souvenir du bon temps passé, quand elle dormait dans le petit lit (situé dans la chambre d’Henri), qu’elle pondait un oeuf sous les pieds de son propriétaire et faisait la sieste avec Tek. Henry promet « écrire le nom de Babette sur le marbre, juste au-dessus de sa tombe »…

Lire cet article.

A propos Ludanslapresse

Tweeter, les alertes, Facebook, c'est net : tout est sur Internet. Pourtant, même en 2012, les journaux existent encore. En région surtout. Embarquez, chaque jour, pour un petit tour de France, toujours cocasse, de l'actualité.
Cet article, publié dans Grand ouest, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s