La revue de presse : tempête, surveillance, fromage et dollars

LE SYNOPSIS. Tweeter, les alertes, Facebook, c’est net : tout est sur Internet. Pourtant, même en 2012, les journaux existent encore. Monsieur G vous propose la sélection de ses infos qui n’ont pas forcément pris le train du train-train médiatique. Des morceaux choisis de cette presse certes groguis où il reste, pourtant, de bonnes infos.


L’ENQUÊTE. Lundi 2 avril. « L’enjeu est de taille ». Et vaut la une et les deux premières pages de La Croix. En France, chaque année, pas moins de 663 salariés se plaignent d’avoir été surveillé, illégallement, par leur entreprise. Et le quotidien de raconter l’itinéraire de Michel, alors salarié dans une entreprise de nettoyage, qui remarque qu’une voiture le suit, qu’il se fait photographier dans son jardin. Ou quand Big Brother observe pour justifier la feuille de paie. Les cas se multiplient, du plus connu, Ikéa mais aussi à Euro Disney ou encore chez Veolia. « Souriez, vous travaillez » pourrait devenir le nouveau slogan d’une drôle d’époque.

 
LE CHIFFRE. Mardi 3 avril. Il y a ceux qui comptent – crise oblige – et les autres. Dans cette dernière catégorie, certes bien plus réduite, on distinguent le cercle très fermé des magnats qui investissent… Dans l’élection présidentielle américaine. Nom de code : « Super pac », des comités qui financent les candidats indirectement et ce, de façon illimité. Mis en place en 2010, ils font suite à un arrêt « très controversé », selon Libération qui leur consacre une double page. Ainsi, chaque candidat républicain a le soutien de ces milliardaires qui à coups de billet vert veulent influer l’élection. La palme revient au plus connu d’entre eux, outre-atlantique : Sheldon Adelson, « 78 ans, le roi des casinos de Las Vegas et de Macao (Chine) ». Lui soutient Newt Gringich et a déjà déboursé 16,5 millions d’euros depuis le début de la campagne. Avec une fortune estimée à 25 milliards de dollars, il s’agit « d’une vétille » pour cet américain qui dit vouloir défendre Israel « la valeur centrale de sa vie ». En attendant, malgré un torrent de dollars, son candidat reste à la traîne dans la course des primaires. Même dans le pays de l’argent roi, un vote vaut peut valoir cher.

 
LA PHRASE. Mercredi 4 avril. « Quand j’ai vu ce drapeau sur le camp militaire et sur le gouvernorat, je n’ai pas compris ». Confidence de Aziz au reporter du Figaro, à Tombouctou. La ville symbole, au porte de l’Azawad, la région du Nord du Mali, vient de basculer aux mains des rebelles d’Ansar Dine. Et le drapeu noir du mouvement flotte sur les principaux bâtiments de la ville. Une « véritable tempête » pour les habitants, qui avaient vécus, quelques heures plus tôt, l’invasion par le MNLA, le mouvement national de libération de l’Azawad. Ce mouvement, qui réunit des Touaregs se veut exclusivement laique. Mais a dû céder face aux rebelles d’Ansar Dine qui, eux, souhaitent l’instauration de la charia dans tout le pays. Les deux mouvements s’étaient alliés pour conquérir les principales villes de la région. Maintenant, Ansar Dine joue cavalier seul, brûle les bars et les établissements qui vendent de l’alcool et poussent les femmes à se revêtir intégralement. Quelques pillards auraient été « attachés avec du fils électriques ». Et il se dit que « trois des principaux chefs d’AQMI seraient en ville ». Si les putschistes, au sud, ont rendu le pouvoir, la gravité de la situation doit être pris très au sérieux.

 
L’HISTOIRE. Jeudi 5 avril. Vin rouge, baguette, French kiss, Eiffel Tower… Vu des Etats-Unis, le tableau de ce que la France fait de meilleur ne serait pas complet sans le Roquefort. Le fromage de l’Hexagone, taxé à 100% depuis 1999 ne l’est plus au pays de l’oncle Sam. Le Rochefort avait, ces douze dernières années, « la réputation d’un fromage de riche réservé à une élite » explique Le Parisien, qui relate l’information. Ce temps révolu, le Roquefort retrouvera-t-il sa place dans les assiettes américaine en ces temps où « notre fromage roi régalait jusque dans les salades, les sauces et les tourtes » ?

A propos Ludanslapresse

Tweeter, les alertes, Facebook, c'est net : tout est sur Internet. Pourtant, même en 2012, les journaux existent encore. En région surtout. Embarquez, chaque jour, pour un petit tour de France, toujours cocasse, de l'actualité.
Cet article, publié dans Grand ouest, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s